Règlementation envisagée quant à la hauteur des bâtiments dans le secteur riverain - La Municipalité demeure à l'écoute des citoyens et s'accorde un droit de réflexion

6 Juillet 2017

Dans la foulée de son assemblée publique du 4 juillet dernier, où plusieurs personnes ont clairement manifesté leurs préoccupations quant à l’intention de la Municipalité de règlementer la hauteur maximale des propriétés dans le secteur riverain, l’administration municipale staniçoise a convenu de demeurer à l’écoute de ses citoyens et s’est accordée un droit de réflexion additionnel avant de statuer de façon définitive sur le sujet.

 

En vertu de ses nouveaux règlements en matière d’urbanisme, de zonage et de lotissement, il était initialement prévu que la Municipalité de Saint-Stanislas-de-Kostka, pour des motifs d’homogénéité immobilière et de préservation du patrimoine visuel du lac Saint-François, règlemente à un étage la hauteur maximale des propriétés établies du côté riverain sur les rues Robert-Cauchon, Hébert et les différentes avenues du secteur.

-       Intention connue et transparence -

L’intention de la municipalité à cet égard ne s’est pas manifestée fortuitement et était déjà connue. En effet, après avoir fait l’objet d’une adoption d’un projet de règlement dès le 5 juin dernier, les nouvelles mesures envisagées ont par la suite été présentées le 22 juin en assemblée de consultation à l’issue de laquelle fut allouée une période de questions, de suggestions et de commentaires pour les citoyens.

 

Il faut ajouter que le processus s’est également déroulé en étroite collaboration avec les membres du comité consultatif d’urbanisme, issus de tous les secteurs municipaux, qui auront consacré pas moins de 9 rencontres de travail à cette refonte règlementaire.

 

« Dans cette perspective, il est clair que le processus de modification des règlements a respecté tous les éléments de transparence et d’information à la population devant être mis en place, tel que le prescrit la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme » de commenter le directeur général, M. Maxime Boissonneault.

 

« Devant la pertinence et la justesse des propos émis par certains citoyens lors de la séance publique du conseil, je me suis prévalue de mon droit de véto afin de mettre en veilleuse l’adoption de cette résolution, le temps de nous donner une période de réflexion additionnelle » de renchérir madame Caroline Huot, mairesse de Saint-Stanislas-de-Kostka.

 

Le conseil municipal staniçois réévaluera donc l’ensemble des tenants et aboutissants de ce projet de règlementation sur la hauteur maximale des propriétés en milieu riverain et devrait déposer dans un avenir rapproché la formulation d’une nouvelle proposition règlementaire.

Municipalité de

Saint-Stanislas-de-Kostka