LE NPD DEMANDE PLUS DE POUVOIRS POUR RÉGLEMENTER LES ACTIVITÉS NAUTIQUES

13 Juin 2017

Aujourd’hui, à Ottawa, madame Caroline Huot, mairesse de Saint-Stanislas-de-Kostka ainsi que plusieurs députés néo-démocrates du Québec, dont Anne Minh-Thu Quach (Salaberry—Suroît), Robert Aubin (Trois-Rivières), Brigitte Sansoucy (Saint-Hyacinthe – Bagot) demandent au gouvernement fédéral de revoir l’encadrement des activités nautiques et de la navigation de plaisance en donnant notamment plus de pouvoirs aux municipalités. Les députés, accompagnés par la mairesse de Saint-Stanislas-de-Kostka, ont tenu une conférence de presse pour rappeler au ministre des Transports cette demande portée depuis plusieurs années par les municipalités.

« Beaucoup de circonscriptions au Québec, mais aussi dans tout le Canada sont touchées par ce problème. Avec l’arrivée des beaux jours, la saison touristique commence et les municipalités n’ont toujours pas les moyens pour resserrer la réglementation sur les activités nautiques, affirme la députée Anne Minh-Thu Quach. Les municipalités ne peuvent pas limiter la vitesse des bateaux ou la nuisance sonore. Ces demandes sont également relayées par l’UMQ et la FMC ».

Un changement serait bénéfique non seulement pour l’environnement, mais aussi pour le maintien de la vitalité économique et l’efficacité de la gestion des eaux.

« Je trouve décevant le manque d’appui que reçoivent les municipalités par le ministre Marc Garneau. Il est responsable de ce dossier et j’espère qu’il veillera à apporter les changements nécessaires pour que les municipalités puissent réguler les activités qui peuvent notamment accélérer l’érosion des rives », a déclaré le député Robert Aubin, porte-parole du NPD en matière de Transport.

Les activités nautiques et la navigation de plaisance engendrent des problèmes importants comme l’érosion des rives, la mauvaise relation entre riverains et plaisanciers.

« C’est une problématique dont ma municipalité de Saint-Stanislas-de-Kostka lutte depuis plus de trois ans. Il est temps que le gouvernement fédéral nous aide afin que nous puissions préserver notre qualité de vie tout en maintenant des activités touristiques. C’est une question vitale pour la région », explique Mme Caroline Huot, mairesse de la ville.

«Les municipalités doivent pouvoir encadrer les activités nautiques de leur territoire.  Dans ma circonscription, les villes de Saint-Hyacinthe et de Saint-Pie composent avec les enjeux liés à la navigation. Je pense notamment aux réalités qu’exigent la cohabitation entre les riverains et les gens qui pratiquent  le sport nautique. Les villes doivent avoir des leviers pour légiférer afin d’offrir aux riverains une qualité de vie harmonieuse, tout en assurant la sécurité des plaisanciers » ajoute, Brigitte Sansoucy.